ENVISAGER L’AVENIR DU FINANCEMENT HUMANITAIRE

Le Futur du financement humanitaire (FFH) est une initiative qui apporte des idées nouvelles et une expertise plus large que celle du seul secteur humanitaire pour répondre au problème croissant que représente le coût financier des réponses aux crises humanitaires.

QUEL EST LE PROBLEME RECONTRE?

Les approches traditionnelles de financement des réponses humanitaires répondent de moins en moins aux besoins.

Le déficit financier de l’appel humanitaire des Nations unies s’est considérablement accru ces cinq dernières années et, en 2014, le système humanitaire subit une sollicitation extrême en répondant a un nombre croissant de crises majeures. La nécessité d’un accroissement des capacités de réponse humanitaire semble inexorable tant le changement climatique et l’accroissement démographique contribuent à augmenter la vulnérabilité humaine face aux désastres.

UNE VULNERABILITE CROISSANTE FACE AUX RISQUES DE CRISES

  • En 2050, la population mondiale atteindra les 9,6 milliards d’habitants. La majeure partie de cette croissance aura lieu dans les régions en développement où les projections indiquent un passage de 5,9 milliards d’habitants en 2013 à 8,2 milliards en 2050.
  • Le nombre de personnes vivant dans des contextes urbains atteindra 6,3 milliards en 2050.
  • En 2050, la demande alimentaire globale aura probablement augmenté de 70 %.
  • En 2030, 47 % de la population mondiale vivra dans des zones de stress hydrique élevé.
  • Les événements de précipitations extrêmes vont probablement devenir plus intenses et plus fréquents dans les zones de latitudes moyennes et tropicales vers 2100, contribuant à une augmentation des inondations
  • Les épisodes de sécheresse s’intensifieront dans certaines zones et à certaines saisons.
  • Le nombre de personnes exposées aux inondations côtières en Asie augmentera de 50 % d’ici 2030.

World Humanitarian Data and Trends 2013, OCHA, 2014

 

* Déficit financier de l’année 2014 au 13 septembre 2014
* Déficit financier de l’année 2014 au 13 septembre 2014

Réformer le système actuel ne suffit pas:

Durant la dernière décennie, les humanitaires ont beaucoup travaillé pour réformer l’architecture de financement existante, y compris en incluant de nouveaux mécanismes – comme le Central Emergency Response Fund (CERF) – et permettre une réponse financière plus rapide, flexible et efficace. De nouvelles sources de financement ont également été activées, en particulier de la part de bailleurs privés et de gouvernements non membres de l’OCDE. Pour autant, ces changements ne parviennent pas à suivre l’évolution de la demande et de nombreux acteurs humanitaires reconnaissent que repenser le modèle de financement de l’action humanitaire est plus que nécessaire.

L’action humanitaire doit s’adapter à un monde changeant, mais ne peut le faire seule:

Là où se déroulent les interventions humanitaires, les types d’acteurs et les méthodes de réponse changent vite. La réponse humanitaire se déroulera de plus en plus en milieu urbain et dans des pays aux revenus moyens ; déjà les acteurs locaux – société civile, secteurs privés, gouvernements – jouent un rôle plus important en finançant et proposant leur intervention. Au niveau global, le secteur privé, les institutions non traditionnelles, et les bailleurs privés, contribuent à l’action humanitaire avec des approches différentes. Les nouvelles technologies aident aussi à améliorer la vitesse, l’efficacité et la redevabilité de la réponse de même qu’elles permettent d’élargir la participation au financement de l’action humanitaire. Pour répondre aux défis de l’avenir, les humanitaires devront employer les opportunités offertes par ces développements. Pour cela, nous avons besoin d’idées, de collaborations, d’approches, d’outils et de ressources. Et nous avons besoin de vous pour les réaliser.

 

 

 

 

ENVISAGER L’AVENIR DU FINANCEMENT HUMANITAIRE À TRAVERS JOURNÉES D’ÉCHANGES

Les échanges sur le Futur du financement humanitaire cherchent à encourager la créativité afin de stimuler un changement adaptatif dans le financement des actions humanitaires par la confrontation de perspectives diverses, issues du secteur humanitaire et d’autres horizons. Cette initiative rassemblera des experts et des innovateurs venant de milieux divers, tels que la finance, l’administration publique, le marketing, la science, les technologies de l’information et de la communication, au cours d’une succession de rencontres destinées à creuser les approches émergentes en matière de financement humanitaire. Ces échanges considéreront également quels investissements et ajustements sont nécessaires pour s’adapter au futur.

Les échanges auront lieu d’octobre à novembre 2014 à Londres, Amman, Bangkok et Dakar, avec une journée de synthèse finale à Genève. La première journée d’échanges à Londres permettra de bénéficier de la connaissance d’experts de l’une des capitales mondiales de la finance pour intégrer les modèles émergents du secteur privé, tels que l’impact social des investissements, le modèle d’entreprise sociale et les transferts de risque.

COMMENT CETTE INITIATIVE PEUT-ELLE ETRE EFFICACE?

Les journées d’échanges rassembleront des personnes et des idées permettant d’inspirer des pensées créatives, de susciter de nouvelles connexions et d’explorer des modèles émergents pour le financement de l’action humanitaire. Elles produiront des recommandations et des innovations qui seront suivies pour être mises en place dans un avenir proche.  Nous aimerions aussi que ces échanges nourrissent un agenda de réforme plus radical en contribuant à une évolution à plus long terme du secteur humanitaire qui sera explorée durant le Sommet humanitaire mondial convoqué par le Secrétaire général des Nations unies en 2016 à Istanbul (Turquie). Explorer des modèles émergents pour le financement des opérations humanitaires apportera des solutions pratiques et applicables aux problèmes actuels du financement humanitaire et influencera la façon dont le secteur évolue pour mieux répondre aux besoins des personnes affectées par des crises humanitaires. Les résultats des dialogues seront compilés et communiqués à des décideurs politiques influents et nourriront aussi directement les axes de travail sur l’Efficacité Humanitaire et l’Innovation du Sommet humanitaire mondial.

REJOINDRE LES JOURNÉES D’ÉCHANGES

Les échanges seront enregistrés, des films et des résumés écrits seront publiés en ligne. Dans l’attente de ces journées d’échanges, nous vous invitons à discuter pour façonner et orienter le débat. Vous pouvez manifester votre intérêt à participer à ces journées d’échanges en cliquant sur «S’INSCRIRE» ci-dessous, mais aussi participer à la discussion en ligne (www.futurehumanitarianfinancing.org) et nous suivre sur twitter: @FutureHF

 

S’INSCRIRE


Le futur du financement humanitaire est mené par un groupe de pilotage incluant CAFOD, FAO et World Vision, au nom de l’équipe de travail sur le financement humanitaire du Inter Agency Standing Committee (IASC). Cette initiative est financée par World Vision, CAFOD, FAO et le gouvernement allemand. Les dialogues qui se tiendront à Amman et à Bangkok seront animés par le International Council of Voluntary Agencies (ICVA), celui de Dakar sera animé par le Groupe URD.


 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s